De community ruimte is een vrije online ruimte (blog) waar vrijwilligers en organisaties hun opinies kunnen publiceren. De standpunten vermeld in deze community reflecteren niet noodzakelijk de redactionele lijn van DeWereldMorgen.be. De verantwoordelijkheid over de inhoud ligt bij de auteur.

Climat et justice sociale est l’organisation de meeting à Bruxelles le 24 avril 2010
Klimaat -

Climat et justice sociale est l’organisation de meeting à Bruxelles le 24 avril 2010

zaterdag 3 april 2010 01:03
Spread the love

 

Climat et Justice Sociale appelle les individus, associations, organisations sensibles à l’urgence de la question climatique, à se joindre à nous dans l’organisation d’un rassemblement aux abords de l’Ambassade de Bolivie en soutien au « Sommet des Peuples* » (en bonne entente avec l’ambassade), le samedi 24 avril, à 16.00. Vous trouverez ci-joint la plateforme politique autour de laquelle nous voudrions construire la mobilisation. Celle-ci reprend l’essentiel des éléments de la Plateforme du KlimaForum09 (**).

Le rassemblement, que nous voulons festif, se rendra ensuite dans Marni , ixellois pour que la journée se termine non pas seulement avec des prises de paroles, mais aussi avec une fête de la Pachamama, organisée en collaboration avec nos amis d’Amérique Latine. Nous désirons nous adresser à un public large et dépasser le cadre des gens déjà sensibilisés ; nous pensons que c’est un des sens de la journée du 24/04 : une journée de manifestation et de soutien, à la fois consciente et festive. Il reviendra donc à toutes les associations organisations de mobiliser. Après la très belle expérience du Train pour Copenhague et de la manifestation du 11 décembre dernier, nous voulons continuer à agrandir ce réseau qui nous rassemble et nous unit dans la lutte contre les incohérences qui détruisent le climat et hypothèquent la justice sociale. Si vous êtes intéressés à porter ce rassemblement avec nous et à vous joindre à cet appel, merci d’appeler :Jean-François Pontégnie (0476/03.65.45) jf.pontegnie@skynet.be  Sandra Invernizzi (0494/30.68.35) invernizzi.sandra@skynet.be  ou encore de nous répondre par mail.

Source : Climat et Justice Sociale

Plateforme 24 avril 2010

“System change, not climate change”

Il existe des solutions à la crise climatique. Ce dont les populations et la planète ont besoin c’est d’une transition socialement juste et écologiquement soutenable vers un modèle qui garantisse le droit à la vie et à la dignité de tous les peuples et transmette une planète plus fertile ainsi que des vies plus enrichissantes aux générations futures.

L’échec du sommet de Copenhague montre que cette transition est impossible dans le cadre du système actuel basé sur l’appropriation des ressources et l’accumulation du profit. C’est pourquoi les soussignés font leur le mot d’ordre du Klimaforum de Copenhague – «Changer le système, pas le climat » – et saluent l’initiative d’un sommet des peuples sur le climat et le respect de la Terre-Mère, lancée par le président bolivien Evo Morales.

Attisons la flamme de la mobilisation allumée à Copenhague. Faisons de ce sommet un nouveau rendez-vous du mouvement mondial en défense du climat. Les organisations soussignées appellent le 24 avril à une concentration devant l’ambassade de Bolivie suivie d’une manifestation pour le climat et la justice sociale et d’une fête de la terre-mère.

Nous demandons l’abandon des combustibles fossiles dans les quarante ans qui viennent. Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour ramener la hausse de la température à +1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle,  indépendamment des coûts. Nous demandons que les connaissances techniques et scientifiques soient mises au service de ce but commun. Nous demandons une action publique démocratique, menée avec des outils publics. Nous demandons une redistribution des richesses et des savoirs, entre Nord et Sud mais aussi au sein des sociétés du Nord et du Sud.

Dans l’esprit des mobilisations de Copenhague, nous exigeons en particulier :

1. Une réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre (GES) des pays industrialisés d’au moins 40% par rapport aux niveaux de 1990, d’ici 2020 ;  

2. La reconnaissance, le paiement et la compensation de la dette climatique, due à la  surconsommation de l’espace atmosphérique, et des effets néfastes sur tous les groupes et populations concernés.

3. Le rejet des solutions basées sur le marché et des fausses solutions techniques qui représentent un danger, telles que l’énergie nucléaire, les agrocarburants, la capture et le stockage du carbone, les mécanismes de développement propre, le ‘charbon vert’, les graines « génétiquement adaptées » au climat, la géo-ingénierie et le mécanisme REDD (Réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation forestière), qui aggravent les conflits sociaux et environnementaux.

4. De vraies solutions basées sur une utilisation sécurisée, propre, renouvelable et soutenable des ressources naturelles, ainsi qu’une transition vers une souveraineté alimentaire et énergétique, foncière et sur les ressources hydriques.

Reprenons les messages portés par la mobilisation de 100.000 personnes à Copenhague :

– Blablabla Act now 

– planet not profit

– nature doesn’t compromise

– climate justice now

– change the politics, not the climate

– There is no PLANet B

dagelijkse newsletter

take down
the paywall
steun ons nu!